Le temps des Fêtes et l’hypersensibilité chez l’enfant

L’hypersensibilité chez un enfant ou un ado peut poser problème au quotidien. Mais quand vient le temps des réjouissances, que ce soit pour un anniversaire, un souper au resto avec la famille élargie, un événement hors de l’ordinaire ou le fameux Temps des Fêtes, ça peut devenir carrément chaotique!

L’hypersensibilité chez une personne peut faire en sorte de la rendre inconfortable face à plusieurs situations et être source de stress et d’anxiété. Que l’on pense à une difficulté à gérer les sources de bruits, les lumières vives, les éclairages au néon, les mouvements ou les touchers plus ou moins intenses, tous les ingrédients sont réunis au Temps des Fêtes pour vivre une surcharge sensorielle et émotionnelle. Selon l’enfant (ou l’ado ou l’adulte) vivant une hypersensibilité, les réactions peuvent être diverses : cris, pleurs, isolement, refus de bouger ou de parler, fuite (se sauver loin de la source incommodante ou éviter cette source), plaintes diverses et répétées, colère, intolérance ou irritabilité, crise de panique, etc.

Selon certaines études, les personnes hypersensibles ont une activité cérébrale plus intense dans la zone de perception et de traitement des informations. Ces personnes analysent donc plus d’informations que la moyenne des gens, et ce de façon récurrente et en profondeur, d’où une fatigabilité accrue.

Prenons par exemple la musique qui joue dans notre boutique préférée. Lors de notre arrivée, on entend la musique et notre cerveau traite l’information : le volume, la catégorie de musique, on aime ou pas, etc. Et ensuite, même si nous passons 30 minutes dans ce magasin, on « oublie » la musique. Notre cerveau ne traitera pas de nouveau cette information, sauf si une des composantes change (ex. on entend notre chanson préférée!). Par contre, chez la personne hypersensible aux bruits, cette information sera traitée tout au long du séjour dans la boutique. Même chose pour les lumières, les mouvements, les personnes qui nous frôlent, les gens qui nous parlent, etc. Notre cerveau devient ainsi rapidement saturé et la personne a besoin d’une pause.

Maintenant, essayez de voir vos « party » de Noel en considérant tous les stimuli que reçoit une personne vivant avec une hypersensibilité visuelle, auditive, tactile, olfactive, gustative, etc. Ouf! On est déjà épuisé!!!

Quelques aménagements s’imposent!

Tout d’abord, annoncez à votre enfant les changements de routine à venir. Expliquez-lui le déroulement de l’activité ou de la soirée : qui sera présent, le lieu de la rencontre, ce qu’il y aura à faire. Vous pouvez utiliser des pictos, des listes, des dessins que l’enfant pourra emporter avec lui. Attention par contre avec les petits cocos trop rigides! La place aux imprévus est primordiale lors des soirées de fêtes!! Si votre enfant doit rencontrer des gens auxquels il est peu habitué (Mon oncle Claude que l’on voit une fois par année ou Tante Ginette qui vient avec un nouveau conjoint tous les Noëls), demandez à vos proches une photo. Ainsi l’enfant pourra « voir » la personne et sera ainsi rassuré.

Vous pouvez aussi « préparer le terrain » auprès de votre famille ou des personnes qui vous reçoivent. Il serait peut-être adéquat de déterminer un coin calme (une chambre suffit souvent à cet effet : lumières tamisées, pas de musique ou de bruits excessifs) où le jeune pourra s’apaiser et se recentrer. Par la même occasion, cette pièce pourra servir aux autres enfants également ou pour la cousine ou l’amie qui allaite! Il est également important d’aviser discrètement les personnes de notre entourage de certaines particularités de notre enfant. Sans tomber dans les grandes explications ou les justifications, simplement les aviser de la possibilité que notre jeune porte des coquilles ou des bouchons, qu’il soit plus sensible à certaines odeurs (parfum, nourriture, pot-pourri de Noël…), refuse de donner des bisous ou d’être touché, qu’il peut réagir fortement ou avoir des temps de repos durant la journée ou la soirée, que les chants l’agressent, etc.

Mais surtout, gardez en tête que votre enfant ou votre ado a besoin d’ancrage, autant dans son quotidien que dans les périodes d’activités plus intenses. Aménagez son horaire du Temps des Fêtes en suivant son rythme, en ayant des journées plus « tranquilles » entre deux partys!

Respectez les besoins et les particularités d’une personne hypersensible c’est se donner la chance, en tant que famille, de passer du bon temps. Du temps agréable pour tous. Joyeuses Fêtes à chacun d’entre vous!!

2 Comments

  1. julie sur 15 décembre 2017 à 8:28

    Tellement d’ accord. Pas toujours facile de le faire comprendre aux gens que notre enfant n’ aime pas les calins du a son hypersensibilité et que ce n’ est pas un manque de respect ou d’ amour.

  2. Christine sur 15 décembre 2017 à 11:54

    Merci Luce pour ses excellents conseils!

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This